Un autre lendemain de tempête

Posted by J-P in Photographie | Tagged , | 2 Comments


Une première: notre cabanon s’est retrouvé culotté à mi-hauteur par la neige!

Une autre méga-tempête de neige a englouti sournoisement presque tout le Québec samedi après-midi. C’était la plus grosse tempête du 21 nième siècle comme il était titré dans certains quotidiens. Nous commençons à être habitués à ces chutes de neige qui n’en finissent plus pendant que nous espérons que le mois de mai va finalement arriver un jour. Il est tombé une trentaine de centimètres sur Montréal et comme vous le savez sans doute, plusieurs autoroutes ont été fermées sur le territoire québécois. Je plains ceux qui ont dû passer la nuit dans leur véhicule ou des refuges près de l’autoroute 30, ainsi que les nombreuses personnes qui ont abandonné leur véhicule le long de la route dans un blizzard interminable!


La vue de la porte d’entrée était … repoussante. La neige frappait à notre porte!

Je suis allé faire une tournée dans les rues de Montréal hier pour croquer des images de ce qui se passait dans les rues enneigées. Les gens pelletaient à tous les coins de rue. Ils avaient l’air à bout de souffle et exténué. Leur regard était sombre devant l’énorme défi devant eux qui consistait à dégager leur véhicule momifié dans un épais plâtre blanc. Il y a de quoi être découragé quand il faut creuser des tranchées pour se rendre à la voiture enterrée et se transformer en fourmi ouvrière. La colonie d’humains-fourmi travaillait fort à creuser ces fameuses tranchées d’après-guerre. Les oreilles sensibles aux mauvais mots, sacres ou jurons, étaient mieux de rester chez elles avec leur pudibonderie car plusieurs pestaient lestement entre deux coups de pelle. Tout cela pendant que les souffleuses crachaient la poudre blanche on ne sait trop où elles le pouvaient. Il y avait aussi les charrues de déneigement, hautes sur pattes comme les fourmis reines, qui sillonnaient les rues en ce lent lendemain de veille apocalyptique. Tous les ingrédients étaient présents pour m’offrir un riche spectacle d’une rencontre intense entre l’homme et la nature…

Voici un de ces tableaux, croqué en vue panoramique, auquel j’ai assisté sur la rue St-André. Il a été publié ce matin sur Cyberpresse. Cliquer sur l’image qui suit pour la version interactive:

Autre image saisissante: notre clôture de cinq pieds de haut est recouverte de neige. On aura tout vu!

2 Responses to Un autre lendemain de tempête

  1. Langevin, Gilles says:

    Tes photos sur les lendemains de tempête sont, comme toujours, merveilleuses, surtout la première, bien sympathique, et la dernière, qui montre de manière bien réaliste, de quoi ont l’air nos
    petites rues par temps de tempête. Mes meilleurs voeux à vous trois, bien protégés contre la neige dans votre petit château.

  2. Suzanne Lavoie says:

    Magnifiques photos encore une fois! Même si elles sont très belles, je désirerais qu’elles soient les dernières de ce genre, cette année: nous sommes tous très fatigués de cet hiver…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *