Mes horloges biologiques

Posted by J-P in Généralités | 2 Comments

Ça ne rate jamais. C’est toujours la même chose. Jour après jour, semaine après semaine. C’est tellement routinier, que c’en est presque ennuyant.

Je dors profondément. Puis tout d’un coup, Ping, mes deux yeux s’ouvrent simultanément. Il est 6h06. Mon réveil biologique fait tic-tac inlassablement et sonne toujours à 6h06. Peu importe si je travaille ce jour-là ou si je suis en vacances, j’ai des ressorts dans les yeux à cette heure fatidique. Obélix a toujours faim a midi douze, moi je suis sur le piton à six heures six. Je dois me rendre à l’évidence, mon horloge biologique est faite de cellules réglées au quart de tour, au globule rouge près et elle rivalise presqu’avec la précision des horloges atomiques.

Regardez l’étampe horaire de ce billet. Il est posté à 6h21, quinze minutes après mon réveil.

Je sais, je sais. Dans quelques mois je ferai l’acquisition d’une deuxième horloge biologique avec un paquet de nouvelles petites cellules en pleine action. Cependant, je sais bien que toutes mes horloges ne seront pas synchronisées. Puis, pour agrémenter le tout, il y aura le troisième fuseau biologique d’Hélène dans la mêlée. Les horloges se combattront les unes contre les autres en des batailles titanesques pour gagner le contrôle de nos éveils. Il y aura des batailles dans les coins de la patinoire ou bien des chorégraphies habilement exécutées par les Grands Ballets Biologiques, l’avenir nous le dira.

La nouvelle horloge qui s’ajoutera aux nôtres sera énergique, je le sens. Au diable la synchronisation et la fréquence des sonneries. Je vivrai sur trois fuseaux biologiques en surfant entre les secousses de mes horloges.

Je me projette donc dans quelques mois en pensant au beau party de cellules que ce sera. Tant que le décalage biologique ne m’assommera pas trop, j’ai bien hâte que mon horloge biologique se dérègle. Adieux l’ennui et la routine.

En attendant, c’est 6h06 tous les matins avec des vitamines…

2 Responses to Mes horloges biologiques

  1. Suzanne Lavoie says:

    On est savant ou on ne l’est pas! Tout est orchestré et planifié.
    Je suis certaine que ce ne sera pas ennuyant, l’an prochain…
    Tu te promèneras d’un fuseau horaire biologique à un autre.
    Et ce sera le plus beau ballet du monde!

  2. Gilles Langevin says:

    Cher J.-P., Tes réflexions sur les horloges biologiques nous mènent à la jonction de la science, de la poésie et de l’amour.
    Cette alternance de 20 à 24 heures des rythmes biologiques cycliques est d’une régularité et d’une constance étonnantes.
    Source d’émerveillement et d’admiration dont vit la poésie, comme on le voit dans ton texte. Surtout, capacité d’harmonie et
    d’adaptation, au nom de la générosité et de l’amour, à d’autres rythmes que l’on fait siens et qui font entrer dans la splendeur
    d’une vie élargie, celle du couple et de la famille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *