Les crêpes, les causeries et l’inspecteur qualité

Posted by J-P in Photographie | 2 Comments

 

Photo: Les sourires sur le perron 

Hélène et moi avons eu beaucoup de plaisir la semaine passée à recevoir ma famille pour un brunch.  Tous les convives ont découvert la recette des délicieuses crêpes fourrées aux framboises d’Hélène et aussi que je pouvais faire cuire des crêpes.  Les photos des crêpes sont à la fin du texte.  Avouez qu’elles ont l’air bonnes, tellement  appétissantes que plusieurs se faisaient prendre en photo avec leur(s) crêpe(s)…

Puis, l’estomac bien plein, les filles ont fait des bulles et le reste du clan en a profité pour piquer des jasettes sur le perron de la maison. 

J’aime bien la photo Les sourires sur le perron.  Je lui ai donné un look un peu vintage aux couleurs délavées et j’ai brouillé un peu l’arrière-plan de la scène.  On y lit, de gauche à droite sur les visages des personnages cordés en diagonale, le bonheur et la détente sur ces jeunes sourires.  Le bonheur des crêpes, du plein air, celui de se retrouver ensemble et en famille, tous ces bonheurs s’additionnent et s’impriment sur chaque figure. 

Par contre, je suis quelque peu inquiet présentement, l’inspecteur du contrôle de la qualité vient d’arriver pour faire sa ronde d’inspection aléatoire, la fameuse visite surprise.  Mes nerfs sont un petit peu en boule quand je les vois arriver ceux-là.

L’outil du contrôle de la qualité du bonheur, c’est mon appareil photo.  La preuve archivée, cette photo de sourires.  Le document est irréfutable.  L’inspecteur en contrôle qualité, qui scrute l’image du regard, semble heureux lui aussi.  En examinant la photo soigneusement, il remarque qu’il n’y a pas de défectuosités dans l’échantillonnage de bonheur.  En fait, on ne peut en produire du meilleur que ça du bonheur!  De la toute première qualité, un vrai bonheur de choix.

L’inspecteur certifie que tout est conforme aux normes en vigueur, même selon les derniers amendements aux règlements dont il vient de prendre connaissance.  “La joie, je n’aurai pas à écrire un rapport détaillé de non-conformité et aucune mesure d’action corrective n’est requise aujourd’hui” me déclare-t-il solennellement.  Tout à coup, l’inspecteur s’assoit et jette un coup d’oeil sur la section 32a paragraphe b) du manuel de mise à jour.  Une sueur froide perle dans mon cou.  Je sais pertinemment qu’ils sont très méticuleux et souvent pointilleux les inspecteurs qualité.  Parfois ils coupent les cheveux en quatre et ils peuvent finir par nous agacer.  Enfin, nous n’avons pas le choix et il faut vivre avec puisque ces traits de caractères viennent avec leur métier. 

Après un moment, il lève la tête et heureusement tout est bien en règle.  Ouf!  “Il ne faut jamais être trop prudent en inspection qualité.  Les gens nous en passent souvent des petites vite, vous savez.  On gratte un peu et les problèmes sortent de partout.  Un inspecteur efficace reste sur ses gardes” qu’il me dit.

L’inspecteur range sa loupe en forme de monocle dans son étui et termine sa visite surprise.  Il sort son étampe de bonhomme sourire 🙂 et il appose son sceau d’assurance-qualité sur la photo.  Yes! Le lot est ainsi approuvé!  Bonheur de toute première qualité et certifié pur à 100%.  Comme le jus d’orange du matin…

Les autres photos:

�a jase sur le perron Hélène et ses crêpes fourrées aux framboises Suzanne et sa crêpe Le brunch du matin Gilles et isabelle

2 Responses to Les crêpes, les causeries et l’inspecteur qualité

  1. Suzanne Lavoie says:

    Comme image du bonheur, ce ne peut pas ête mieux! L’inspecteur qualifié te l’a d’ailleurs confirmé…Les photos parlent d’elles-mêmes.

    Merci à vous deux, Hélène et toi, pour cette rencontre formidable qui nous a démontré vos talents de châtelains experts. Les crêpes confectionnées par Hélène et cuites par toi étaient le clou du brunch! Je salive juste à regardes mes 2 crêptes aux petits fruits, (quelle photo)!  J’ignorais que mon fls savait cuisiner…Bravo!

  2. krysalia says:

    c’est un très joli texte que voila, et les crêpes me font envie !

    c’est très cruel, dans le frigo, je n’ai plus d’oeufs et il ne me reste qu’un fond de farine ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *