Les bâtisseurs de cathédrales

Posted by J-P in Photographie | Tagged | 11 Comments


Les ouvriers de la nouvelle cathédrale grecque-melkite St-Sauveur à Montréal

Signe de notre temps, nous vivons au Québec une époque où les bâtiments et églises catholiques se font moins vigoureux qu’autrefois. Il n’est pas rare d’apprendre que certaines églises sont transformées en logement d’habitation ou changent drastiquement d’usage, quand elles ne sont pas tout simplement de plus en plus désertes. Je lisais, en fin de semaine, un article dans La Presse sur la pratique religieuse au Québec, qui n’a cessé de décliner chez nous. On y décrivait qu’en seulement quelques décennies, le Québec est passé d’une société catholique des plus pratiquantes à celle la moins pratiquante de l’Amérique du Nord. La santé de notre église est sur son déclin. Les ressources humaines et matérielles pour animer et maintenir nos églises diminuent depuis des années et, comme tout le monde sait, la relève se fait rare.

Nous sommes donc loin de l’époque des bâtisseurs de cathédrales d’autrefois. Ainsi, il ne faut surtout pas s’attendre à voir de nouvelles églises catholiques traditionnelles se bâtir dans la province.

Pourtant, si la religion catholique perd de la vitesse au Québec, il n’en est pas de même pour d’autres de ses branches comme celle de la communauté grecque-melkite catholique du Canada. Une surprise pour moi: il y a des cathédrales qui se construisent de nos jours au Québec. Je me suis donc trompé. En effet, j’ai été étonné depuis quelques mois de constater que des églises de ce groupe poussent comme des champignons. J’en ai vues sur la rive sud de Montréal, à St-Hubert sur l’avenue Grande-Allée, et tout juste cette semaine à Montréal.

Je roulais sur le boulevard de l’Acadie en revenant de faire des emplettes lorsqu’une nouvelle cathédrale en construction m’a arrêté sec dans mes rêveries. Un champignon en construction avec la structure de grosses coupoles avait surgi au coin nord-est de l’intersection où je me trouvais. J’ai appliqué les freins et stationné ma bonne vieille Honda. Un nouveau bâtiment religieux était bel et bien en train de prendre forme au coin du boulevard de l’Acadie et de la rue Olivier-Berthelet. Des grues montaient des blocs de béton, et plusieurs ouvriers s’activaient dans les hauteurs des deux tours de la cathédrale en construction, la future cathédrale grecque-melkite catholique St-Sauveur de Montréal. Moi qui croyais que l’époque des bâtisseurs de cathédrales était révolue il y a longtemps, j’étais en face d’un anachronisme saisissant. En tout cas, c’était écrit en grosses lettres sur la pancarte du chantier de construction: l’entrepreneur général J.C.B., les gestionnaires de projets de la firme Decasult et la firme d’architecte Gagné et Villeneuve sont les bâtisseurs de cette grande cathédrale grecque-melkite.

Force est de constater que cette religion semble avoir le vent dans les voiles. La vigueur, l’énergie et les moyens financiers nécessaires pour construire une cathédrale de cette ampleur en 2007, sont tous à l’honneur de ce groupe. Pensons seulement aux coûts de construction de pareils édifices qui doivent être assez importants. S’il y a des gens qui investissent dans de nouveaux temples religieux de la sorte, cela veut dire qu’ils appartiennent à un mouvement qui est en bonne santé et qu’il y a toute une communauté derrière l’entreprise. Il s’agit vraisemblablement d’une communauté religieuse en pleine expansion, contrastant avec la réalité actuelle de l’église à laquelle j’appartiens.

J’avoue que j’étais fasciné devant la construction de l’édifice qui grouillait de vie comme une petite termitière. Pour vous dire, je trouvais l’expérience si nouvelle et inusitée que j’ai sorti ma caméra pour prendre ces photos et immortaliser la scène. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir la construction d’une cathédrale, alors je me suis permis d’en profiter! Les bâtisseurs de cathédrales ne sont donc pas seulement des légendes du passé dont les exploits architecturaux sont racontés dans les livres d’histoire et d’art ancien.

J’ai constamment vu nos vieilles églises qui ont toujours été, de ma courte existence, comme faisant parti du paysage. Pourtant, je n’avais jamais eu l’occasion d’assister à la naissance de l’une d’entre elles. Pour moi, il n’y avait pas de questions à se poser, les églises avaient toujours été là. Elles avaient déjà bien poussé là un jour lointain et j’oubliais presque qu’elles avaient été construites par de vrais hommes en chair et en os.

En cherchant différents angles pour photographier le chantier, je songeais aux cathédrales légendaires bâties depuis des siècles que j’ai eu la chance de contempler à l’étranger. Notre-Dame de Paris, la Sainte Chapelle et les autres joyaux d’architecture des générations précédentes. Plus près de nous, j’essayais d’imaginer les bâtisseurs des nombreuses églises du Québec, il y a plusieurs années. Avec la grande quantité d’églises sur notre territoire, ils devaient sans doute avoir été nombreux. Après tout, les églises ne poussent pas toutes seules avec un peu de bonne volonté et des prières!

Devant moi, les ouvriers coiffés de leur casque de construction en plastique travaillant dans leurs échafaudages me rappelaient vaguement les images d’artisans qui ciselaient avec leur marteau de pierre les sculptures et les gargouilles sur les sommets des tours de la cathédrale Notre-Dame. Les grues et les marteau-piqueurs d’aujourd’hui sont évidemment moins anciens et peut-être pas mal moins romanesques, mais ces outils s’affairent maintenant à construire un nouveau temple pour Dieu avec des matériaux modernes. Dans quelques centaines d’années, si la cathédrale St-Sauveur est toujours sur ses pieds, probablement que des gens du voisinage se demanderont comment les ouvriers travaillaient à notre époque. Qui sait, les nouveaux édifices seront probablement fabriqués par des robots géants ou assemblés dans des méga complexes dans ce futur lointain.

Je continuais d’analyser ma réaction de surprise devant l’érection de ce nouveau temple en prenant d’autres photos du chantier. Les nouvelles constructions les plus fréquentes que je connaissais étaient quelques arches avec le grand “M” doré des McDonalds, des stations-service Ultramar, de nouveaux pavillons à l’université de Montréal, des temples du sport comme le Centre Bell ou le Ottawa Lynx Stadium, mais jamais des églises ou des cathédrales. La différence est toute là. Je suis tellement habitué à les avoir vues toujours là, les églises.

Pourtant, il y a quelque chose de beau à voir l’érection d’un temple pour des fidèles de Dieu, sans finalité purement mercantile, que ce soit de notre religion ou non. Ce sentiment devait habiter les constructeurs des églises catholiques d’antan qui prospéraient à leur époque et sans doute ceux des autres églises en construction présentement dans des pays du monde où les gens ont la ferveur et la motivation pour construire de tels nouveaux temples comme en Afrique ou en Amérique du Sud.

Pendant que les bâtisseurs de cathédrales s’exécutaient devant moi avec leurs machines, j’ai pris d’autres photos pour au moins me souvenir que j’aurai vu ce spectacle au moins une fois…

11 Responses to Les bâtisseurs de cathédrales

  1. Suzanne Lavoie says:

    Je comprends ton étonnement à voir une construction d’église alors qu’on est plutôt habitué maintenant à voir la démolition ou le changement de fonction de nos temples catholiques! Ces nouvelles construction ne nécessiteront sûrement pas des siècles
    à s’ériger. Il faut, selon moi, s’attendre à y trouver moins d’oeuvres d’art et de raffinement qu’autrefois… Cependant, le but sera probablement atteint: un lieu de calme et de rencontre avec Dieu où l’on vivra sa foi au sein d’une communauté active.
    C’est là l’essentiel.
    Une leçon pour nous à tirer: gardons notre patrimoine religieux et travaillons à l’entretenir pour le garder en bonne santé.

  2. Super billet et magnifiques photos. J’aime bien cette idée de transmission du savoir-faire ouvrier à travers les grands projets.

  3. Roland B. Peloquin says:

    Je ne sais pas qui est responsable d’avoir choisi le style byzantin pour la nouvelle cathedrale, mais cette personne merite grandes felicitations.
    La cathedrale de l’eparchie de Boston a ete construite avant la nomination de Msgr Najmy comme eparque apostolique. Je crois que s’il avait fait le chois lui-meme ,cette cathedrale aurait fort probablement un autre style. Monseigneur najmy que j’ai connu depuis son arrivee de Mansourah jusqu a sa demise , etait d’une grande fierte pour son rite et l’Eglise Byzantine.
    L’eglise a Ottawa est egalement un testament a l’Eglise melkite

  4. Chers amis québecquois du bout du monde… C’est avec un plaisir évident que je viens de tomber sur ce site. L’Eglise catholique greco-melkite, née dans la Patrie de N.S. Jésus, est particulièrement active et infiniment acceuillante. Je peux en témoigner et je le fais d’autant plus volontier que j’en fait partie moi même depuis une petite dizaine d’années et que j’y ai récemment été ordonné comme sous-diacre, alors que je suis “transfuge”, si l’on peut dire, de l’église catholique traditionnelle. Ce tronc oriental et fondateur de notre Eglise Universelle est un vrai trésor qui mérite d’être connu et soutenu. J’engage les québecquois, qui ne la connaitraient pas, de combler au plus tôt cette lacune et d’assister, à l’occasion d’une fête majeure par exemple, à une de nos lumineuses liturgies… Je vous embrasse bien tous affectueusement en Christ depuis ma parroisse belge de Saint Jean Chrysostome, que vous pouvez aussi découvrir sur le net a http://www.melkiteb.com

    V.J.J./sous-diacre

  5. Manzoni Jean-Pierre says:

    En ce jour du dimanche 27 janvier 2008, je viens vous féliciter et VOUS REMERCIER, pour votre foi, votre espérance et votre charité!
    Les trois grandes vertus théologales sont magnifiquement illustrées tant par la bâtisse aussi imposante que belle que vous avez construite
    grâce à votre patience, votre volonté et … votre grande foi ! Mais peut-être plus encore par VOTRE FOI révélée PAR LA QUALITÉ DE VOS OFFICES,
    tels que j’ai pu les découvrir par la télévision du JOUR DU SEIGNEUR.

    Merci frères en Christ, que Dieu vous comble de ses bienfaits, qu’il vous bénisse et vous conduise vers la demeure éternelle où nous
    nous retrouverons tous ensemble, par la Grâce de sa miséricorde et par l’intercession de sa TRÈS SAINTE MÈRE, la Bienheureuse
    Vierge Marie !

    MERCI AMIS ! J.P Manzoni simple catholique romain

  6. Corbeil G. says:

    Bonjour,
    J’ai ouvert ma télé dimanche sur la fin de l’émission Le Jour du Seigneur et j’ai été attiré par la richesses des vêtements sacerdosceaux des célébrants. En plus, de leur accent différent du nôtre. Ça porté ma curiosité à faire des recherches plus loin pour savoir de quelle église il s’agissait. Je suis très contente d’avoir trouvé sur internet des infomations supplémentaires. Je me propose d’aller voir de plus près cette cathédrale. À defaut de voyager dans ces pays ça me permettra de voir de près leurs coutumes.

    Merci!

  7. nadia says:

    Quand sont paye les bâtisseurs de cathédrales?

    Merci de votre réponse que je vais attendre avec impatience.

  8. Caleb says:

    My page … web site, Caleb,

  9. Latanya says:

    Here is my site website – Latanya,

  10. Andrew says:

    Take a look at my webpage; webpage (Andrew)

  11. Firstly, you can market a web builder software can provide the best
    way web design possible. How do I web design know that every designer is that web application development, search engine optimization techniques.

    The firm you exist looking at some of the organization on the title
    of your web provider about social media survey to a designated web page.

    Visit my web site … what is marketing

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *