Le sondage sur le racisme au Québec

Tagged | 1 Comment

Yves Boisvert de La Presse écrit un texte intéressant sur le dernier sondage Léger/Journal de Montréal/TVA sur le racisme des québécois.  Il démontre que le choix de réponses et leurs interprétations ne nous mènent pas directement à la conclusion que nous nous considérons effectivement comme étant racistes à 59%.  Il relève le jeu des chiffres dans l’analyse du sondage:

…Tout l’art de la manchette consiste à placer les faiblement racistes du bon bord.

On devrait conclure de ce sondage que seulement 16 % des Québécois se considèrent moyennement ou fortement racistes. En bas de moyen, on n’a pas la note de passage, n’est-ce pas ? En vérité, 82 % des Québécois s’estiment faiblement ou pas du tout racistes. Voilà la vérité mathématique.

La vérité sociologique ? Je veux dire : les Québécois le sont-ils vraiment ? Rien n’indique dans les faits qu’ils le soient davantage que la moyenne des Canadiens. Difficile de le mesurer avec un sondage. L’opinion des gens sur eux-mêmes n’est pas le meilleur indicateur de leurs traits inavouables…

Sa chronique est ici.

One Response to Le sondage sur le racisme au Québec

  1. SsunShine says:

    Que les Québécois soient racistes ou non, c’est pas ça l’important. L’important c’est de comprendre que les Québécois commencent à en avoir leur casque de tout ces décisions imbéciles prises soient par le gouvernement ou par les tribunaux, concernant les immigrants et les accomodements. Ce sondage voilà ce qu’il indique.. De vouloir conserver nos valeurs en tant que Québécois, ça ne fait pas de nous des racistes, mais des êtres tout à fait normaux, qui veulent tout en accueuillant les immigrants, conserver notre culture et nos droits dans notre pays, sans se sentir envahi dans nos convictions personnels à cause de l’immigrant qui ne désire pas s’intégrer au Québec.. Je crois que c’est ça que le sondage réflète, et non le raciste ou pas.. Le but du sondage était d’ouvrir un débat, il a atteint son but, pour les résultats, tous savent que ces statistiques n’ont pas été obtenues avec la méthodologie nécessaire, mais comme le but n’était pas vraiment là, on ne doit pas réellement perdre son temps à s’attarder à la question, les Québécois sont-ils racistes ou non?, mais plutôt aller au-delà et se demander, les Québécois se sentent-ils menacer dans leur propre pays? Sont-ils en faveur de l’intégration de ces immigrants? Si oui? Jusqu’à quel point? Veulent-ils faire des accomodements et quels genres? A-t-on atteint la limite des Québécois en ce qui a trait aux accomodements que ceux-ci sont près à faire? C’est ça les vrais questions que ce sondage nous amène à nous poser et desquelles il faut discuter..

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *