Les charmes de la brume

Posted by J-P in Photographie | 3 Comments


La rivière Maskinongé aux chutes de Ste-Ursule

Nous étions dans la splendide région de la Mauricie en début de semaine, plus précisément à St-Paulin et à Ste-Ursule. Quelques jours de vacances bien mérités et qui furent bien appréciés par toute la petite famille.

Bien sûr, les couleurs de l’automne, toujours aussi surprenantes et éclatantes, étaient des sujets photographiques de choix pendant ce séjour en pleine nature. Le temps était variable et alternait entre le Soleil et les nuages. Pour le photographe en moi, cette alternance du climat est formidable car elle révèle des facettes différentes du paysage. Il y a donc la possibilité de saisir plusieurs tableaux en une courte période de temps.

L’avantage de la lumière franche du Soleil est que cet éclairage puissant dévoile les couleurs de manière magistrale. Cependant, l’avantage d’un temps plus brumeux est que les contrastes sont plus faibles, permettant alors de représenter avec plus de douceur les détails des sujets. L’écart entre les zones de lumière vive et les ombres est diminué. Ce que l’on perd en explosion de couleurs sous un Soleil radieux est gagné en détails maintenant visibles dans une atmosphère plus égale bien que brumeuse, tout en laissant entrevoir les couleurs qui se cachent.

On dirait que les couleurs sont retenues par la brume comme si elles étaient gênées de montrer leur splendeur. Leur discrétion les honore admirablement, délaissant leur caractère hautain pour les jours plus secs. Les oranges, les rouges, les jaunes et les verts se laissent désirer, mais on sait bien qu’ils sont là, tous mouillés derrière leur voile humide. En effet, tous les photographes vous le diront, un temps brumeux possède la qualité d’un éclairage plus diffus, plus doux et donc plus égal.

Un autre avantage du ciel pluvieux est qu’en faible luminosité, le mouvement des eaux des rivières est aussi plus facile à rendre dans les photos sans l’utilisation de filtres gris pour diminuer la lumière. Le temps d’exposition photographique plus long permet alors de transformer le déplacement de l’eau en des trainées floues ce qui augmente la dimension artistique de l’image.

Toutes ces explications pour dire que j’ai été charmé par la brume de l’automne sur la rivière Maskinongé au parc des chutes de Ste-Ursule et par le ciel sombre au-dessus du moulin et de la petite chapelle du domaine du Baluchon à St-Paulin. Voici toutes de bonnes raisons pour lesquelles je tenais à présenter ces images captées dans la brume en premier, mes coups de coeur du voyage. Évidemment, les images aux belles couleurs fortes et saturées viendront sans doute par la suite pour compléter les tableaux de l’alternance de ces scènes, mais ce sera pour plus tard.

D’autres photos:


Parc des chutes de Ste-Ursule


La rivère Maskinongé


Moulin et chapelle du domaine du Baluchon à St-Paulin

3 Responses to Les charmes de la brume

  1. Suzanne Lavoie says:

    J’aime beaucoup l’effet de la brume dans ces photos. Il est vrai que l’éclairage est plus doux et les détails plus précis quand la lumière est tamisée… :effet formidable!
    J’ai visité ces mêmes lieux au Soleil il y a quelques semaines; je suis donc à même de constater la différence. Ces chutes St-Ursule sont impressionnantes! Ton texte est inspirant… Merci pour le partage de ces merveilles de la nature!

  2. Gilles Langevin says:

    Les charmes de la brume sont plus attachants quand la vivacité d’un premier plan cherche à les offusquer. La brume fond les couleurs, noie les arêtes et apaise le courant des eaux. La réalité se tisse d’irréel et nous parle d’unité, de parité et de douceur, au coeur de la division, de la concurrence et de la rigidité.

  3. Pingback: Sur la piste de Jean-Pierre » Derrière et devant la caméra

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *