La “matrice” de la violence

Posted by J-P in Généralités | Tagged | 4 Comments

Sur de nombreuses photos du tireur fou du collège Dawson, Kimveer Gill s’habillait souvent d’un long manteau noir et portait des lunettes noires. On dirait un frère jumeau de l’acteur Laurence Fishburne sortant du film « The Matrix ». Vous voyez la ressemblance?


Affiche du film The Matrix


Le tueur du collège Dawson, Kimveer Gill, avec son beau joujou destructeur la carabine Cx4 Storm Beretta!

Pour compléter le tableau et l’explosion de folie meurtrière, les mêmes fusils s’unissent aux costumes et les bras sont en l’air… Coïncidences ou pas, les jeunes tireurs de Columbine en 1999 avaient eux-aussi le même type d’accoutrement noir à la sauce gothique et violente.

Je ne fais pas le lien direct entre les films du genre et cette tuerie, mais je fais un lien avec l’insensibilité et la tolérance de notre société face au bain de violence dans lequel nous vivons. Il y a tellement de violence véhiculée dans la société en général qu’elle est devenue banale et s’étend dans l’atmosphère comme un gaz nauséabond. Les conséquences du phénomène: nous ne pouvons plus reconnaître les signes évidents de catastrophes humaines. J’avoue qu’il est toujours facile de prévoir les évènements après coup, mais réalisons seulement que le jeune homme délirant s’affichait avec ses armes et tenait depuis longtemps des propos haineux dans son journal sur internet. Comment être plus clair pour exprimer son dégoût du monde et menacer directement son environnement? Encore faut-il que des gens s’intéressent à ces messages et, dans ce cas-ci, j’ai bien peur que l’auditoire de Gill n’était pas très grand.

Voici un extrait ahurissant du journal de Gill écrit le 12 septembre, la veille de la tuerie qui fut terminée par son suicide:

Fuck you
Stop Bullying

It’s not only the bully’s fault you know!!
It’s the teachers and principals fault for turning a blind eye, just cuz it’s not their job. You fuckers are pathetic.
It’s the police’s fault for not doing anything when people conplain (oops, my mistake, the cops are corrupt sons of whores, so it’s not like they can do anything about it.)

FUCK THE POLICE

It’s society’s fault for acting like it’s normal for people to be assholes to each other. Society disgusts me.
It’s everyone’s fault for being so apathetic towards fucking everything that doesn’t affect them personally. FUCK YOU SOCIETY.

Le texte a au moins le mérite d’être clair dans son délire.

Nous sommes presque rendus immunisés et nous consommons de la violence même dans nos loisirs. Il n’est pas normal que notre société soit à ce point devenue si insensible face à ces icônes de la violence, qu’un jeune déséquilibré comme Gill passe inaperçu, même s’il s’affichait publiquement et avaient des propos haineux dans son journal publié sur internet! Notre société a un problème à s’occuper de ses marginaux et de ses malades, même s’ils crèvent les yeux. C’est assez étonnant, ils sont là, mais on ne veut pas les voir.

Enfin, je suis curieux d’apprendre ce que les parents du tireur auront à dire au sujet de leur fils solitaire et frustré pour tenter de comprendre ce qui s’est passé, même si ce n’est que partiellement. Si les parents n’étaient pas complètement déconnectés de la réalité, ils savaient probablement que ça ne tournait pas rond entre les deux oreilles de fiston. Est-ce qu’il travaillait ? Que faisait-il de ses journées ? L’avenir nous le dira probablement. Il avait l’air d’avoir pas mal trop de temps à perdre si vous voulez mon avis, laissé complètement à lui-même et à sa folie.

Notre société semble paralysée et peu soucieuse face à ses malades mentaux, déséquilibrés et autres marginaux. Il n’est pas rare d’entendre les spécialistes dire que plusieurs personnes malades et qui nécessitent des soins ne devraient pas être laissées seules dans la jungle de nos villes. Puis, il y a les enfants exclus ou rejetés à l’école qui s’isolent et risquent d’avoir de sérieux problèmes plus tard. Combien d’autres fous en puissance sont en train de germer au sein de notre société endormie dans notre culture de la violence?

Mise à jour, 22h30: Gill s’est bel et bien suicidé, se tirant une balle dans le cou, après avoir été blessé aux jambes par la police. Un témoin étudiant a raconté toute la scène sur le réseau TVA. Son arme, une carabine semi-automatique Cx4 Storm
de Beretta, était enregistrée et légale. Il était déjà allé s’entrainer dans un club de tir de LaChine.


Voici ce qu’on dit de la carabine Cx4 Storm Beretta sur le site web de la compagnie. Ces termes de marketing vantant la performance de l’arme me donnent mal au coeur:

Marrying the modern, almost futuristic look and the use of light and robust polymeric materials with superior performance, versatility, ergonomics, reliability and safety was not an easy task but the result has now been unveiled

OUI, NOUS VOYONS LES PERFORMANCES MEURTRIÈRES DE CETTE FANTASTIQUE CARABINE QUI SERT À FAUCHER DES VIES HUMAINES. TROIS FOIS BRAVO!!
QUELLE TRISTE JOURNÉE!

4 Responses to La “matrice” de la violence

  1. krysalia says:

    ah ??? il se serait suicidé ?

    mais ça change pas mal de choses ça… Ici en france on nous raconte sur toutes les chaines que ce sont les brigades d’intervention qui ont réussi à l’abattre pour le stopper alors qu’il allait faire encore plus de victimes.
    Nous avons un délire sécuritaire dans ce pays, la prochaine campagne présidentielle va se jouer là dessus probablement, mais je n’aurais pas cru qu’ils déformeraient sciemment une info étrangère pour la tourner à leur avantage.
    je suis vraiment trop naïve :/ .

  2. En fait, il a été atteint aux membres par les policiers, puis il s’est envoyé une balle dans la tête… Donc, je ne pense pas que l’information ait été déformée chez vous en France, puisque la nouvelle du suicide ne vient que d’arriver. Sans l’intervention des policiers, il aurait fort probablement continué la tuerie.

  3. Suzanne Lavoie says:

    Je seconde tes réflexions à propos de cette tragédie. J’ai aussi bien apprécié le blogue de Stéphane Laporte.

    Voici quelques-unes de mes réflexions:
    On doit proscrire les films de violence qu’on produit de nos jours,même pour les enfants.
    Il faut éviter autant que possible, de vendre ou de prêter des armes à feu à des gens qui n’en ont pas besoin pour l’exercice de leurs fonctions.
    Apprendre aux enfants dès leur jeune âge à respecter autrui, même si cette personne est porteuse d’une pathologie physique ou psychique: celà afin d’éviter un rejet de cet individu.
    S’efforcer de reconnaître autour de soi, les tendances à des comportements humains tristes, violents et meurtriers … et tenter d’aider ces gens.
    Enfin une plus grande surveillance de l’internet…qui peut nous mettre à l’affût de problèmes en vue…On a beau vivre dans l’ère de la ”communication”, encore faut-il que cette communication soit saine.

  4. krysalia says:

    a Jean-pierre> merci de l’info, en effet ça change tout.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *