Fascinant corps humain: Exposition le Monde du Corps

Posted by J-P in Photographie, Science | 6 Comments


Les patineurs de l’exposition Le Monde du Corps 2. (Photographies: Jean-Pierre Lavoie)

Je suis allé visiter au Centre des Sciences de Montréal l’exposition Le Monde du Corps 2. Voici mes impressions et des images exclusives que j’ai faites de l’exposition.

Aujourd’hui, il n’est pas rare de payer une centaine de dollars pour assister à une partie de hockey, de débourser presque cette somme ou plus pour aller à un concert de musique ou à un spectacle de divertissement, de payer le quart de cette somme pour aller admirer une toile de Monet, par exemple. Je considère que nous faisons une aubaine en déboursant seulement vingt cinq dollars pour aller voir Le Monde du Corps 2. Il est même étonnant que le prix d’entrée soit si bas compte tenu de ce qu’il en coûte pour préparer tous ces organes et corps plastinés.

Pourquoi mon enthousiasme? Parce que, tout comme l’esprit humain, le corps humain est absolument fascinant et cette exposition a le mérite de nous l’enseigner habilement. Aussi, avant toute cette histoire de plastination qui placarde les journaux depuis des semaines, j’étais loin de croire qu’un croque-mort allemand aussi génial soit-il, le docteur Gunther von Hagens, puisse réussir à m’en convaincre si adroitement.

D’abord, les notes explicatives et la présentation des corps, des organes et des différents systèmes internes du corps humain sont éducatives, enrichissantes et faites dans le respect de l’être humain. L’avantage de la technique innovatrice de plastination est qu’elle fait tomber tous les voiles qui nous empêchent de nous voir comme nous sommes, c’est-à-dire fragiles, complexes, mortels. Ceci est vrai tant pour le public en général que pour les gens qui travaillent directement avec le corps humain, comme les médecins ou les thérapeutes.

À propos de médecins, j’étais accompagné de ma mère qui a étudié la médecine il y a plusieurs années. Elle a vu pour la première fois des rotules mécaniques installées dans des genoux, des prothèses artificielles dans les hanches et un stimulateur cardiaque. Elle en fut épatée. “Nous avons l’anatomie devant soi, plus besoin de disséquer” a-t-elle dit. Puis, j’ai entendu plusieurs visiteurs, médecins ou étudiants en médecine, qui étaient fascinés en reconnaissant les organes ou parties du corps humain présentés devant eux. Il est extraordinaire de réaliser que l’analyse de cadavres morts sert à déchiffrer les mystères de la vie.

J’ai regardé les minuscules os de l’oreille interne, gros comme des grains de riz, le système digestif, les minces faisceaux du système nerveux, des tranches du cerveau, les conséquences de l’atrophie du cortex cérébral causé par certaines maladies. J’ai vu les parois rétrécies du coeur qui a subi un infarctus, les métastases qui se développent dans le foie. J’ai aussi vu les conséquences du vieillissement sur l’état du corps. L’artériosclérose qui s’amoncelle en monticules rugueux dans l’aorte chez un individu malade et celle parfaitement lisse d’un individu en santé.

La présentation des corps dans différentes poses, comme celle du joueur de soccer, de la ballerine, du penseur assis, aide à faire comprendre le fonctionnement des muscles et révèle différentes parties de notre anatomie d’un angle différent. On a découvert que la présentation classique des corps bien droits contenait moins d’information que de les présenter figés dans une pose en mouvement, dévoilant ainsi les capacités et la flexibilité des muscles ou des articulations.

Nous vivons dans une société qui occulte la mort et c’est probablement l’origine d’un certain courant qui s’est opposé à l’exposition. Mais pour mieux comprendre le miracle de la vie, comment toutes ces cellules arrivent à travailler ensemble pour nous faire vivre chacun de nous, il est logique de s’aventurer dans l’analyse de ce que la vie n’est pas, soit évidemment la mort. Je ne comprends pas trop la résistance que certains pays ou personnes ont eu à l’origine face à la présentation de l’exposition. D’ailleurs, il n’est pas étonnant qu’elle n’ait pas persistée à long terme puisque l’exposition est faite dans le respect et qu’il y a beaucoup à gagner à voir notre corps tel qu’il est. Cette exposition a le mérite de nous présenter dignement tel que nous sommes, surtout sans badiner ou rire de notre condition humaine. Elle nivelle également les différences entre les individus, les races ou la couleur de la peau. En effet, nous pouvons être blanc, noir, asiatique, riche ou pauvre, notre trait commun à tous est notre corps.


Le penseur vu de face et de côté.

En fait, je crois que ce serait une très bonne idée si de nombreux fumeurs, alcooliques et personnes obèses allaient voir l’exposition. Ils verraient les poumons noircis par le goudron, les effets des cirrhoses du foie, le surplus de gras que doit entretenir le coeur et tous les organes humains. Nous connaissons tous des membres de nos familles, au présent comme au passé, qui auraient tiré parti d’une pareille leçon livrée devant eux en rouge, noir ou blanc. Je gage que certains auraient probablement remis en questions leurs habitudes nocives pour leur propre corps.

Bref, l’exposition du Centre des Sciences m’a ému, m’a éduqué et m’a fasciné. En plus de m’inciter à faire plus attention à mon corps dans la mesure du possible, j’en suis sorti différent parce que je comprends un peu mieux la merveilleuse machine dans laquelle je vis.

6 Responses to Fascinant corps humain: Exposition le Monde du Corps

  1. Suzanne Lavoie says:

    J’abonde dans ton sens: cette exposition m’a également fascinée! Elle est une véritable leçon d’anatomie et de physiologie exécutée avec rigueur, respect et suivant les règles de l’art. En cette année 2007, les jeunes étudiants en médecine sont très chanceux de s’instruire à l’aide de cette vingtaine de ”plastinats”, de coupes d’organes sains et malades et aussi d’informations exactes et fouillées concernant tous les systèmes (nerveux, gastro-intestinal, urinaire, cardio-pulmonaire, endocrinien, etc. etc…)

    Cette exposition doit être visitée non seulement par des adeptes du domaine de la santé, mais par tous les gens avides de connaissance.
    Que dire de l’effet ”préventif” produit par cette expo: alcool, tabac, alimentation, mode de vie en général!
    Invitation à tous et reconnaissance au Dr Gunther von Hagens!
    Félicitations J.P. pour tes photos!

  2. ziolko says:

    Je découvre votre article et votre point de vue pertinent. Le mien, plus nuancé sur la philosophie de l’entreprise passe par une autre expérience de ce genre de présentation et de représentation.Il faut de tout pour faire….. on le sait….
    Mais sincèrement bravo pour votre blog et vos photos. Bravo pour l’exigence de vos notes et leur sincérité.
    C. ZIOLKO

  3. Chantale says:

    En effet, l’oeuvre de Gunther von Hagens est exceptionnelle
    et doit être vue par le plus de gens possible. Après une telle
    visite, nous ne voyons plus notre corps de la même façon.

    Mais dis-moi JP, comment as-tu prendre des photos de l’exposi-
    tion? La prise de photo au Centre des sciences de Montréal était
    interdite non?

  4. Pingback: Le Monde du corps 2 | KRiSSWebLoG

  5. Pingback: Le Monde du corps 2 | KRiSSWebLoG

  6. philipe says:

    Je voudrai savoir si ces corps sont réels. d’autres commentaires suivront

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *