Encore les problèmes en éducation

Posted by J-P in Généralités | Leave a comment

On dit souvent que le système d’éducation au Québec est en décrépitude depuis des décennies. Il n’y a plus de standard, nous sommes à l’époque du nivellement par le bas, les professeurs ne savent plus où donner de la tête avec les réformes improvisées par le gouvernement. En fait, le diable est aux vaches.

Le chroniqueur Pierre Foglia a écrit récemment deux chroniques sur le sujet qui montre que le système est rongé jusqu’à l’os jusque dans la formation des nouveaux professeurs qui font des fautes et ne s’en soucient pas. Certains enseignants et directeurs d’école s’en justifient en disant que ” C’est comme cela qu’on parle au Québec” avec une attitude de “je-m’en-foutisme”. C’est assez édifiant sur notre propre fierté et c’est assez honteux. On oublie que nous avons besoin de références pour avancer dans la vie. Comme Foglia le dit, un mètre a un longueur bien spécifique et en français il faudrait que les gens connaissent la base de la structure de la grammaire et des mots.

À lire dans la première chronique de Foglia, La maman de Marius, dont voici un extrait:

Au fond de la classe, la maman de Marius prête plus ou moins attention quand, tout à coup, elle se raidit. La maîtresse vient de dire:

Il faut que vous faisiez…

Pardon? Que vous fassiez, madame l’institutrice, c’est le subjonctif. Bien sûr, la maman de Marius a corrigé mentalement, silencieusement. Mais elle a maintenant les oreilles bien ouvertes et c’est ni plus ni moins l’horreur qui tombe dedans. La maîtresse vient de dire:

Posez-vous pas la question de qu’est-ce qu’il faut faire.

N’empêche que la maman de Marius a raison. Le problème n’est pas l’institutrice de Marius, mais le système dont elle est issue. Savez-vous combien de cours de grammaire pure reçoivent, durant leur formation, les étudiants qui vont avoir à enseigner le français au secondaire? Deux. Tous les deux dans la première des quatre années du bac. Après ça, débarrassés de cette niaiserie, mon vieux, ils peuvent se concentrer sur l’essentiel: la pédagogie.

Enfin l’autre chronique: La formation des maîtres (suite).

Textes à lire absolument si l’éducation et l’avenir de vos enfants vous tient à coeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *