Débat Royal-Sarkozy

2 Comments

Mercredi, c’était le débat télévisé en France entre Ségolène Royal de la gauche et Nicolas Sarkozy de la droite. Comme le commente aujourd’hui Nathalie Pétrowski dans La Presse, il était réjouissant de voir un débat sans les contraintes de thèmes et de format figé dans le béton tel que nous pratiquons ces débats au Québec. Ce que j’ai bien aimé aussi est que les candidats se répondaient vraiment dans un échange parfois très viril. Celà contraste avec les débats de chez nous, où l’on a l’impression que les chefs passent leur temps à se défiler et à se cacher. Chapeau au format de débat des français.

Au Québec, les chefs ont la spécialité de ne pas se répondre entre eux, ce qui est vraiment frustrant. Je pense au débat des dernières élections provinciales. Un chef A pose une question au chef B sur une question C. Quelques minutes plus tard, lorsque le tour du chef B arrive enfin selon les exigences des thèmes et des temps de parole, le chef B ne répond pas du tout sur la fameuse question C, mais élabore un monologue sur la question D! Le spectateur y perd son latin. Bref, il n’est pas possible dans nos débats d’avoir un réel échange entre les chefs sur des enjeux communs. On s’enfarge dans les fleurs du tapis. Juste pour cette différence, j’ai bien apprécié le débat Ségo-Sarko.

Maintenant, sur le fond et le débat de mercredi en lui-même. Le combat des idées et la joute entre les deux aspirants furent très intéressants. Les échanges étaient de haut niveau.

Ce que j’ai retenu:

– Les deux chefs sont des maîtres en communication. C’était beau de les voir et de les entendre discuter. Ils ne sont pas là par hasard comme représentant de ces millions de citoyens.

– Les deux chefs sont d’accord que les français ne travaillent pas assez et plongent le pays dans un recul improductif. Il y a un sérieux problème de productivité en France. Les fameuses 35 heures de travail ont tué la France. C’est assez évident et au moins les chefs s’entendent sur ce constat. Ils ne s’entendent pas sur les solutions par contre. Ségo veut créer d’autres jobs et tout réformer la fonction publique. Sarko veut donner la possibilité aux gens de travailler plus et de générer d’autres revenus s’ils le désirent. Pour être plus productifs et créer plus de richesse, les gens doivent inévitablement travailler plus fort. Je donne Sarko gagnant sur ce point. Comme dans tous les autres pays du monde, les gens devraient avoir le droit de travailler plus. C’est plus important et bénéfique, selon moi, qu’une exploitation éhontée théorique des travailleurs comme le craint Ségo dans son utopie gauchiste. Je croyais entendre Françoise David de Québec Solidaire en écoutant Ségolène. Ce n’est aussi pas pratique et souhaitable pour la rentabilité des sociétés de créer de nouveaux postes et de séparer le travail entre tout le monde. Selon moi, c’est un objectif gauchiste, à la limite du communisme. Il n’est aussi pas réaliste de penser que la main d’oeuvre peut être transférée si facilement entre les différents types de fonctions publiques possibles. Donc, Sarko 1, Ségo 0.

– Ségo veut faire accompagner chaque policière femme qui rentre seule chez elle le soir. J’ai tout de suite vu qu’elle allait se planter en faisant cette déclaration. Sarko lui a répondu qu’il faudrait alors en plus des fonctionnaires, une autre armée de fonctionnaire qui s’occuperait de la sécurité des autres. La solution n’est pas de mettre un garde du corps pour chaque femme ou chaque fonctionnaire, mais de trouver des solutions pour diminuer les sérieux problèmes de criminalité. Je donne ici l’avantage à Sarko qui veut s’attaquer plus vigoureusement au noeud du problème, pas au “patchage” de ce qui ne marche pas et de nids-de-poule. Sarko 1, Ségo 0.

– La célèbre colère de Ségo sur “l’immoral Sarkozy” qui a osé récupérer le thème de la compassion à propos d’un enfant handicapé qui ne peut suivre les cours avec ses camarades. Ségo était hors de ses gongs. Sarko lui a dit que si elle aspirait à devenir Président de la République, elle devrait se calmer. Ségo lui a répondu qu’elle ne s’énervait pas, qu’elle faisait une colère saine. ” Je suis en colère, Monsieur”. L’échange fut savoureux! Je donne un point aux deux. Ségo était agressive, mais semble-t-il justement révoltée. Elle a démontré qu’elle avait du chien, mais peut-être un peu trop. Sarko a bien défendu son point en restant calme et impassible. Un peu de classe, madame. Sarko 1, Ségo 1.

Je dois dire que Mme Royal m’a impressionnée, cette belle grande femme à la tête bien faite. Elle parle bien. Elle a un fond de macho et de coq fonceur qui a piqué à maintes reprises Sarko. Celui qui est d’habitude coléreux avait l’air quelques fois d’un petit chien qui se faisait rabrouer par sa maîtresse.

Il n’y a pas eu de gagnants ou de faux pas majeurs. Ceci étant dit, la performance de Sarkozy, qui n’a pas fait de gaffes, lui permettra sans doute d’emporter les élections. Mais la présence d’une femme comme Mme Royal est très rafraîchissante dans le monde politique français.

“Fais gaffe, mon mec Sarko, car il y a une femme à tes trousses.”

2 Responses to Débat Royal-Sarkozy

  1. Suzanne Lavoie says:

    Excellente analyse du débat SEGO-SARKO! Je suis passablement d’accord avec toi.
    Cependant permets-moi d’apporter quelques considérations personnelles.

    Joute formidable entre 2 chefs éloquents et très bien documentés qui nous ont tenus en haleine durant 2 heures et 40 minutes!

    –TRAVAIL. Je partage le désir de SEGO à faire travailler les plus jeunes et les plus de 55 ans. Ainsi l’équilibre psycho-social serait mieux assuré sans trop compromettre pour autant l’équilibre économique. Ce n’est pas là du communisme.
    SARKO est, il est vrai, un peu plus réaliste et prosaique que Sego.
    Donc: SEGO 1 point; SARKO 1 point.

    –POLICE. SEGO ne veut additionner un surplus de polices que ”la nuit” seulement. C’est toute une nuance.
    Donc: SEGO 1 point; SARKO 1 point.

    –IMMORAL SARKOZY. J’applaudis à la ”colère” de SEGO. C’est la ”colère du Temple”. Vive la justice, la détermination et la moralité!
    Donc: SEGO 2 points; SARKO 1 point.

    JUGEMENT FINAL; SEGO 4 points; SARKO 3 points.

    Je déclare ”PRESIDENTE” DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE, notre rafraîchissante Joconde nationale à la tête bien faite: SEGOLENE ROYAL.
    Malheureusement, je crois que les Français ne sont pas encore assez évolués pour élire une”femme”.
    Qu’en penses-tu J.Pierre?

  2. Suzanne Lavoie says:

    J’y pense: le meilleur vote serait AX-EQUOS: SEGO-SARKO. Ce serait un équilibre parfait!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *