Charest minoritaire et Dumont chef de l’opposition

Leave a comment

C’est ce que souhaite l’ancien ministre et sympathisant libéral, Claude Castonguay, comme le rapporte cet article:

«L’arrivée de l’ADQ sur la scène fait que le débat portera beaucoup plus sur les vrais débats du Québec, l’économie, l’emploi, plutôt que sur l’habituelle division entre fédéraliste et souverainistes», observe M. Castonguay, qui se trouvait hier midi à l’allocution de Jean Charest à l’Institut économique de Montréal. «Et je serai à celle de M. Dumont la semaine prochaine.»

Selon lui, on s’oriente vers un gouvernement minoritaire : «Je pense que ce serait une bonne chose l’attention porterait vraiment sur les enjeux importants.»

Selon lui, Mario Dumont a «la compétence et la stature pour devenir un chef de l’opposition efficace et devenir ultérieurement premier ministre», a poursuivi l’ancien collaborateur de Robert Bourassa.

Quand on lui rappelle les critiques voulant que le chef adéquiste n’ait pas d’équipe forte autour de lui, il minimise le manque d’expérience des candidats adéquistes: «Ils vont faire leurs armes se préparer dans l’opposition pour un jour arriver au pouvoir.»

En tout cas, cela donnerait un nouveau souffle à l’opposition en rajeunissant l’arène politique au Québec. Les deux partis “traditionnels”, ceux des libéraux et des péquistes, ne sont donc pas immortels. On annonce aussi aujourd’hui que les trois partis sont presque à égalité. Nous assistons à une lutte politique palpitante sans précédent au Québec.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *