Aujourd’hui, le gouvernement constate les échecs

Leave a comment

Bon, il fallait s’y attendre au sujet de la santé au Québec. Le gouvernement constate les cuisants échecs de notre système et Castonguay est appelé à la rescousse.

Le réseau de la santé est arrivé à un point de non-retour, estime le gouvernement Charest. Les dépenses en santé sont si élevées que le financement à long terme n’est pas assuré. Il faut donc trouver de nouvelles solutions.

Pour ce faire, le gouvernement mandate un nouveau groupe de travail, qui sera présidé par Claude Castonguay. M. Castonguay est connu comme le père de l’assurance maladie du Québec, mais aussi pour ses sorties publiques en faveur d’une place accrue au privé.

Au moins, Jean Charest a le courage d’admettre que la situation de la santé au Québec est un lamentable échec. Après les élections, on revient soudainement lucide! C’est à pleurer. La veille, on se pète les bretelles et on dit qu’on a bien travaillé durant les dernières années au pouvoir. Vous vous rappelez le beau programme du parti libéral qui encensait les belles réalisations du gouvernement en santé? Et puis on disait: «Voter pour nous les libéraux, la situation est sous contrôle».

Les élections passent et là on est forcé, finalement, de dire que nous sommes dans de beaux draps avec notre système de santé. Sans jeu de mots, nous sommes dans la merde jusqu’au cou. Ce qui était beau et une réussite hier est aujourd’hui un lamentable échec, un point de non-retour.

J’ai un gros scoop pour vous ce matin. Il parait que beaucoup de personnes sont cyniques envers les politiciens. Sans blague! Ne vous demandez pas pourquoi! Si mon père, qui aimait bien suivre l’actualité politique, était vivant aujourd’hui, il dirait: «Quel bande de faiseux et d’hypocrites!»

Maintenant, à quand le même coup de barre et de lucidité des libéraux sur notre système d’éducation?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *